Grand prix des lectrices de Elle 2012


La Ruelle bleue a été sélectionnée pour être membre du jury du prix littéraire décerné par le magazine Elle pour l’année 2011-2012.

Vous trouverez ci-dessous la liste des sélections mensuelles que j’ai reçues dans les catégories roman, document et policier. Pour chacun de ces livres, chaque membre du jury devait écrire un commentaire assorti d’une note.

Je vous propose de retrouver mes commentaires (quand ils sont positifs) en suivant les liens vers les articles. Quand il n’y a pas de lien, c’est que j’ai réservé mon avis peu enthousiaste, parfois même acerbe, aux seuls organisateurs du prix.

Rendez-vous le 31 mai pour la proclamation officielle des résultats ! D’ici là, vous trouverez en bas de page mes préférences quant aux futurs lauréats

 

Première sélection (juillet)

« Cette main qui a pris la mienne », de Maggie O’Farrell (éditions Belfond)

« La vie immortelle d’Henrietta Lachs », de Rebecca Skloot (éditions Calmann Levy)

« Glacé », de Bernard Minier (éditions XO)

Deuxième sélection (août)

« Les trois lumières », de Claire Keegan (éditions Sabine Wespieser)

« Le cahier d’Aziz », de Chowra Makaremi (éditions Gallimard)

« Le poète de Gaza » de Yishaï Sarid (éditions Actes sud)

Troisième sélection (septembre)

« Tu verras », de Nicolas Fargues (éditions POL)

« La plus belle histoire des femmes », d’Héritier, Perrot, Agacinski et Bacharan (éditions du Seuil)

« Brasiers », de Derek Nikitas (éditions Télémaque)

Quatrième sélection (octobre)

« Rien ne s’oppose à la nuit », de Delphine de Vigan (éditions JC Lattès)

« La disparue de San Juan », de Philippe Broussard (éditions Stock)

« Justice dans un paysage de rêve », de Mala Nunn (éditions des Deux Terres)

Cinquième sélection (novembre-décembre)

Karen et moi, Nathalie Skowronek (Arléa)

Kolia, Perrine Leblanc (Gallimard)

Les revenants, Laura Kasischke (Christian Bourgois)

La maison de Sugar Beach, Helene Cooper (Zoé éditions)

L’enchanteur, Lila Azam Zanganeh (éditions de l’Olivier)

Adieu, Jacques Expert (Sonatine)

Ce qu’il faut expier, Olle Lönnaeus (Liana Levi)

Sixième sélection (janvier)

Retour à Killybegs, Sorj Chalandon (Grasset)

Veuf, Jean-Louis Fournier (Stock)

Miséricorde, Jussi Adler Olsen (Albin Michel)

Septième sélection (février)

Room, Emma Donoghue (Stock)

Gaston et Gustave, Olivier Frébourg (Mercure de France)

Les fantômes de Belfast, Stuart Neville (Rivages)

Huitième sélection (mars)

Banquises, Valentine Goby (Albin Michel)

Touriste, Julien Blanc-Gras (Au diable Vauvert)

Storyteller, James Siegel (Cherche-Midi)

Voici mes préférences :

  • dans la catégorie roman
j’ai trouvé la sélection très intéressante, même si le premier envoi m’a déçue. Certains romans proposés sont vraiment excellents. Voici mes préférences, dans leur ordre de lecture :

 

Les trois lumières
Tu verras
Rien ne s’oppose à la nuit
Les revenants
Retour à Killybegs
Room

 

Il m’est très difficile de faire un choix, même si j’arrive à distinguer un trio de tête : De Vigan, Keegan et Kasischke. Bien sûr, le roman français part peut-être favori car c’est une vraie bonne surprise, un récit qui a touché beaucoup de gens. « Les revenants », peut-être moins accessible par le plus grand nombre, est du point de vue littéraire brillamment réussi et force l’admiration. Mais finalement, mon coeur penche pour « Les trois lumières », ce récit lumineux qui parvient à raconter tellement de choses fortes, émouvantes et universelles en si peu de mots…

 

  • dans la catégorie document
Beaucoup de déceptions dans cette catégorie qui aurait mérité plus de profondeur et moins de « spectaculaire » ou de « tire-larmes ». Les tables des librairies regorgent pourtant d’ouvrages sérieux et passionnants ! Certains livres m’ont franchement beaucoup déplu. Difficile parfois d’aller jusqu’au bout de récits nombrilistes ou très « germanopratins », et pourtant, je m’y suis forcée espérant en vain un épilogue intéressant. Le choix pour ma part se ferait donc entre le très sérieux et documenté « La plus belle histoire des femmes » et le récit autobiographique d’Helene Cooper qui m’a fait découvrir le Liberia (avec une préférence pour le premier qui a une portée sociologique salutaire).
  • dans la catégorie policier
De grandes attentes mais beaucoup de déceptions également. Certes, je suis une lectrice de policiers assez atypique. J’aime le roman noir, très noir, avec une trame sociologique ou historique exploitée habilement. Je suis peu attirée par les « thrillers » et la qualité littéraire du livre est un critère d’appréciation important pour moi. Autant dire que peu trouvent grâce à mes yeux. Dans les sélections proposées, j’ai quand même été agréablement surprise par le roman de Mala Nunn avec l’Afrique du sud en toile de fond, et je me rends compte à l’instant que j’ai oublié de publier mon commentaire sur le blog (et hop, c’est fait !)« Les fantômes de Belfast » souffrent un peu de leur comparaison avec « Retour à Killybegs », bien plus littéraire et maîtrisé mais qui concourt dans la catégorie roman. Restent donc en lice « Ce qu’il faut expier » et « Le poète de Gaza », difficile à départager sauf à donner la préséance au roman israélien, une littérature bien moins représentée en France que la littérature scandinave.

 

Le Grand Prix des Lectrices de ELLE
 

c’est 120 jurées passionnées, 24 ouvrages – des romans, des polars, des documents – sélectionnés pendant 10 mois de lecture intensive. Une note, une critique pour chaque livre et surtout des auteurs, lecteurs, éditeurs impatients de connaître le résultat dévoilé en Mai depuis plus de quarante ans.

 

Et si vous jetiez un oeil sur...



Commentaires

Bonjour Circé
Je suis membre de quelques Prix et j’avoue qu’à chaque fois je suis très embêté pour choisir un roman. Pour certains prix, c’est facile : il suffit de donner une liste des romans qui ont le plus marqué l’année de référence et c’est le roman qui a été le plus sélectionné par tous les jurés qui remporte le prix (Prix Mystère de la critique par exemple). Pour d’autres prix, je suis plus réservé : par exemple lorsqu’il faut attribuer un note à des livres présélectionnés selon certains critères. Dans ce cas, je ne me sens pas l’âme d’un prof décernant une note à un auteur qui possède plus d’expérience que moi dans le domaine littéraire. Alors, comment se passe le Prix des Lectrices de Elle ? Sans nous dévoiler ton choix peux-tu nous dire comment tu travailles, tu établis ta sélection, tout le travail en amont…
Je ne te donnes pas souvent de mes nouvelles, je me fais souvent petite souris, mais je te suis.
Amitiés

posté par Oncle Paul le 13.05.12 à 21 h 03 min

Bonjour Paul,
en l’occurrence les présélections sont faites par le magazine et je ne connais pas leurs critères de choix, choix qui m’a parfois fortement déroutée. Ensuite, les jurés sont divisés en groupe. Chaque groupe reçoit à un moment donné 3 romans, 2 policiers et 2 essais en vue de donner leur avis (noté) et seul l’un des romans de chaque catégorie, j’imagine celui qui a reçu la meilleure moyenne, intègre la sélection finale et est envoyé au reste des jurés qui donne des notes dont on fait la moyenne pour déterminer le lauréat. Du moins, c’est ainsi que je l’ai compris. Je suis comme toi, je ne me sens ni l’âme d’un prof ni celle d’un critique mais je donne mon avis juste en tant que lectrice. Et comme tu peux le voir, ça ne me gêne pas de dire où vont mes préférences, sachant que cela ne préjuge évidemment en rien du résultat final censé reposer sur 120 personnes et sur une présélection déjà faite en amont…

PS: t’inquiète, moi aussi je suis petite souris, je sais ce que c’est ;)

posté par La Ruelle bleue le 13.05.12 à 21 h 08 min

Ouah ! La chance ! Comme je t’envie !

posté par Pierre FAVEROLLE le 13.05.12 à 21 h 16 min

Je crois pourtant que tu te serais assez ennuyé avec la sélection des policiers, au vu de tes lectures habituelles en général plus exigeantes !

posté par La Ruelle bleue le 14.05.12 à 22 h 01 min

Même si j’ai bien peur que ce soit encore De Vigan qui rafle la mise, j’espère de tout coeur que Retour à Killybegs remportera le prix dans la catégorie roman. J’avais d’ailleurs rencontré l’auteur quand j’étais membre du jury 2009.

posté par Valérie le 17.05.12 à 20 h 30 min

Je pressens aussi De Vigan… Sorj Chalandon le mériterait aussi mais mon coup de coeur irait plus à Keegan !

posté par La Ruelle bleue le 18.05.12 à 18 h 06 min

[...] Grand prix des lectrices de Elle 2012 [...]

posté par La Ruelle bleue : blog littéraire le 02.06.12 à 15 h 42 min
Les commentaires ne sont pas activés