Le soleil sous la soie, Eric Marchal (Anne Carrière éditions)


Si vous aimez les romans historiques au souffle romanesque puissant et aux sources bien documentées, alors vous tenez-là un postulant sérieux.

Nous sommes au temps du roi Soleil alors que la Lorraine, duché indépendant, est occupée par les troupes françaises. Léopold 1er, tout jeune homme évincé de ses États, guerroie auprès de sa famille du Saint Empire romain germanique contre les Ottomans dans les plaines hongroises et roumaines.

Sur le champ de bataille, il s’attache les services de Nicolas Déruet, chirurgien habile et honnête homme, qui a dû fuir Nancy sous le coup d’une accusation mensongère. Le traité de Ryswick permet au duc de Lorraine et de Bar de reprendre possession de son fief, bien que vassal et obligé de Louis XIV. Il retourne donc sur ses terres épouser la nièce du roi français, emmenant dans sa suite un jeune Tsigane affranchi et le chirurgien qui espère reprendre le cours interrompu de sa carrière et de ses amours avec la belle sage-femme qui l’attend fidèlement.

Évidemment, des obstacles et évènements imprévus se dressent sur la route de Nicolas qui compliquent sa pratique professionnelle, pimentent ses amitiés et perturbent ses relations amoureuses. Entre interventions chirurgicales périlleuses et soins aux patients atteints d’étranges affections, le tout décrit minutieusement selon l’état des connaissances de l’époque, Nicolas doit déjouer les intrigues de comploteurs jaloux, les erreurs d’amis trop faibles et les désirs de femmes indépendantes et rivales.

Des pavés de Nancy aux bords boueux du Danube en passant par les fastes guindés de Versailles, Eric Marchal promène allègrement son lecteur dans cette fin de XVIIème siècle mouvementée. Il évoque la rivalité entre la médecine, pratique érudite et noble mais un rien « précieuse ridicule », et la chirurgie, longtemps associée au métier de barbier et à l’exercice empirique de charcutage qui a cependant vécu sa première grande mutation un siècle plus tôt grâce à Ambroise Paré. Quand les uns, latinistes chevronnés le nez dans les textes anciens et les pieds dans les salons mondains, ne jurent encore que par les saignées et les purges, les autres améliorent patiemment leur technique par leurs observations et leurs pratiques incessantes sur le terrain de la guerre et de l’hôpital-charité.

Une fresque historique bel et bien réussie !

Merci au service de presse des éditions Anne Carrière !

Le soleil sous la soie, d’Eric Marchal, septembre 2011, éditions Anne Carrière, 621 pages
ISBN : 9782843376092   /  22,50 €

Et si vous jetiez un oeil sur...



Commentaires

Voilà un roman sur trame historique qui me plairait bien.

posté par Eeguab le 16.12.11 à 20 h 26 min

Je serais curieuse d’avoir ton avis là-dessus !

posté par La Ruelle bleue le 17.12.11 à 10 h 22 min
Les commentaires ne sont pas activés