Marcus, Pierre Chazal (Alma)


Si vous connaissez le monde en musique de Loïc Lantoine et qu’il vous touche, alors vous avez des chances d’accrocher à ce roman. De prime abord et volontairement d’aspect frustre et mal dégrossi, vous découvrirez au fil des pages un univers tendre et poétique. Vous verrez des plaies toujours à vif derrière une rude carapace mise en place pour parer les mauvais coups du sort, pour se protéger des autres, surtout des plus proches, pour éviter de se sentir rejeté, mal aimé. Heureusement, il y a les amis et la solidarité d’une petite troupe qui se connaît depuis l’enfance. Heureusement, il y a l’amour qui tombe parfois à l’improviste mais vous envahit le cœur et vous rend meilleur.

Pierrot est un jeune homme écorché qui fait les marchés populeux de Lille. Il vient des quartiers HLM où vit encore son père. Il connaît de près le mal de vivre dans lequel certains de ses plus proches amis se sont enfoncés jusqu’au suicide ou la cure de désintoxication. Un jour, il récupère ainsi la garde d’un jeune orphelin de neuf ans qui n’a connu jusque-là que des squats, un père disparu et une mère toujours au bord du gouffre. Entre Pierrot et Marcus se tissent peu à peu des liens affectifs qui leur permettent à chacun de trouver un nouveau souffle et une forme de réparation, une complicité et une tendresse qui leur permettront de surmonter de nouveaux obstacles.

C’est vrai, le livre est plein de bons sentiments qui pourraient s’avérer trop mielleux bien que tempérés par une langue populaire rugueuse. Mais il ne faut pas manquer les passages plus lumineux, avec une réelle dimension poétique et certaines réflexions qui sonnent justes et frappent fort. Les personnages principaux sont attachants, l’un avec sa salopette, l’autre avec sa tignasse sauvage, le désespoir toujours à fleur de peau mais l’instinct de vie tellement chevillé au corps. Et l’univers tendre et généreux des gens du Nord, des déshérités et des laissés-pour-compte, de ceux qui doivent se suffire du peu qu’ils ont et avoir la sagesse d’être envers et contre tout parfois heureux, s’impose au fil des pages en toute quiétude et sans l’ombre d’une fatalité.

Merci au service de presse des éditions Alma !

 

Marcus, de Pierre Chazal, éditions Alma, 16 août 2012, 330 pages
ISBN : 9782362790379 / 17 €

Et si vous jetiez un oeil sur...



Commentaires

[...] Marcus, Pierre Chazal (Alma éditions) [...]

posté par La Ruelle bleue : blog littéraire le 16.08.12 à 11 h 58 min
Les commentaires ne sont pas activés