Elle avait des yeux verts, de Arnošt Lustig (trad. Erika Abrams, éd. Galaade)

« Toutes mes héroïnes me sont proches, car elles ont essayé de vivre une vie bonne et accomplie, mais peu d'entre elles l'ont réussie, parce qu'ainsi va le train du monde ».