Vous êtes dans les archives de Littérature française

Rechercher ailleurs ?

← Revenir à l'accueil

Le testament d’Olympe, de Chantal Thomas (éd. du Seuil) thumbnail image

Le testament d’Olympe, de Chantal Thomas (éd. du Seuil)

Chantal Thomas nous entraîne à nouveau dans son époque de prédilection : le XVIIIème siècle. A travers le destin de deux sœurs, l’auteur dresse un tableau noir de la condition féminine au siècle des Lumières, plus exactement sous le règne de Louis XV le Bien Aimé.

Que font les rennes après Noël, d’Olivia Rosenthal (éd. Verticales) thumbnail image

Que font les rennes après Noël, d’Olivia Rosenthal (éd. Verticales)

Qu’est-ce qui distingue l’homme de l’animal ? Ou plutôt, qu’est-ce qui les rapproche ? Réfléchir sur les rapports entre l’homme et l’animal, c’est réfléchir sur l’homme. En l’occurrence ici, plus particulièrement la femme.

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Matthias Enard (éd. Actes sud) thumbnail image

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Matthias Enard (éd. Actes sud)

Mathias Enard nous envoûte avec ce conte mélancolique où l’artiste se fait homme, l’Orient se fait promesse ; où l’art se perpétue et se transmet.

CosmoZ, de Claro (éd. Actes sud) thumbnail image

CosmoZ, de Claro (éd. Actes sud)

CosmoZ, c’est une invite au voyage intersidérant, un appel à l’évocation  subliminale de vos rêves et cauchemars, de vos aspirations les plus essentielles, de vos craintes les plus noires. Vous entrez dans une quatrième dimension, une twilight zone qui distord le temps, l’espace.

Les vies extraordinaires d’Eugène, d’Isabelle Monnin (éd. JC Lattès) thumbnail image

Les vies extraordinaires d’Eugène, d’Isabelle Monnin (éd. JC Lattès)

Ou la vie rêvée d’un ange… Eugène, grand prématuré, décède six jours après sa naissance d’un choc infectieux. Comment vider le trop-plein d’imagination débordante d’un père et d’une mère sur leur enfant à venir ? Comment renoncer à cette parentalité fantasmée, cet infini possible avorté ?

L’éternité n’est pas si longue, de Fanny Chiarello (éd. de l’Olivier) thumbnail image

L’éternité n’est pas si longue, de Fanny Chiarello (éd. de l’Olivier)

« La plupart des gens qui m’entourent me considèrent comme une miraculée mais depuis mon coma, il y a pourtant presque deux ans maintenant, seule la quête d’une vérité supérieure est capable de m’enthousiasmer… »

Infrarouge, de Nancy Huston (éd. Actes sud) thumbnail image

Infrarouge, de Nancy Huston (éd. Actes sud)

Un voyage en Italie qui s’avère être un voyage au bout de soi, une réflexion sur les rapports hommes-femmes, la figure du père et de la mère, la filiation, la quête et le besoin d’amour. Un voyage bouleversant.

La mort des bois, de Brigitte Aubert (éd. Seuil / Points poche) thumbnail image

La mort des bois, de Brigitte Aubert (éd. Seuil / Points poche)

Décidément une auteure de talent !

Blog, de Jean-Philippe Blondel (éd. Actes sud junior) thumbnail image

Blog, de Jean-Philippe Blondel (éd. Actes sud junior)

Un roman très touchant sur l’adolescence, tout en finesse et profondeur.

Pourquoi Tom Cruise, de Pierre Denan (éd. Les Presses du Réel) thumbnail image

Pourquoi Tom Cruise, de Pierre Denan (éd. Les Presses du Réel)

En réalité, ceci n’est pas un livre : c’est un concept, une installation d’art contemporain qui vient vous rendre visite chez vous, offerte à vous et à votre bon vouloir sur votre de table de chevet. Quand vous voulez, à domicile, la performance se tient.

Ah, si j’étais goy, de Catherine Fugh (éd. Plon) thumbnail image

Ah, si j’étais goy, de Catherine Fugh (éd. Plon)

Dans la droite lignée de Nicole de Buron, voici un récit humoristique enlevé et très plaisant qui, contrairement à ce que son titre pourrait laisser croire, est loin de se focaliser sur l'aspect religieux.

Peine maximale, d’Anne Vantal (éd. Actes Sud junior) thumbnail image

Peine maximale, d’Anne Vantal (éd. Actes Sud junior)

Trois jours de cour d'assises, lors du procès d'un jeune homme de vingt-cinq ans. On ne peut s'empêcher de prendre le rôle d'un treizième juré et de voter nous aussi au moment de la délibération. Alors ? Clémence ou sévérité ? Vous auriez voté quelle peine, vous ?

Le souffle de l’Ogre, de Brigitte Aubert (éd. Fayard noir) thumbnail image

Le souffle de l’Ogre, de Brigitte Aubert (éd. Fayard noir)

C'est râpeux, cru, déjanté, brutal, sauvage et pourtant on garde un sourire narquois et un oeil espiègle, d'un bout à l'autre de la lecture, en retrouvant ainsi notre âme de sale gosse qui lorgne goulûment une monstrueuse parade. Jubilatoire !

L’horizon, de Patrick Modiano (éd. Gallimard) thumbnail image

L’horizon, de Patrick Modiano (éd. Gallimard)

Une jolie promenade délicatement mélancolique dans les jardins suspendus du temps qui passe.

← articles antérieurs
articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab