Le signal, de Ron Carlson (trad. Sophie Aslanides, éd. Gallmeister) thumbnail image

Le signal, de Ron Carlson (trad. Sophie Aslanides, éd. Gallmeister)

Ron Carlson nous entraîne dans les montagnes rudes et sauvages du Wyoming, le temps d’une randonnée épique qui marque le tournant d’une vie. Une excursion âpre et rude dans une nature vivifiante comme symbole de dépouillement de soi et de passage d’un cap existentiel.

Indignez-vous ! de Stéphane Hessel (Indigènes éditions) thumbnail image

Indignez-vous ! de Stéphane Hessel (Indigènes éditions)

Je vous souhaite à tous pour cette nouvelle année qui commence de saines et vigoureuses indignations. Et pour faire bonne mesure, je vous souhaite également de pétillants moments de pur émerveillement. Bonne année à tous !

Lacrimosa, de Régis Jauffret (éditions Gallimard) thumbnail image

Lacrimosa, de Régis Jauffret (éditions Gallimard)

Joute verbale d'outre-tombe serrée et incisive entre un écrivain d'âge mûr bien vivant et une jeune femme passionnée dont les mots sont d’autant plus cinglants qu'elle s’est violemment donnée la mort. En filigrane : une réflexion sur la création littéraire, la vanité de l'homme…

Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet, d’Antoine Bello (éd. Gallimard) thumbnail image

Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet, d’Antoine Bello (éd. Gallimard)

Vous n’êtes pas convaincu par l’intrigue de base ? Vous n’avez pas lu Agatha Christie à part « Les dix petits nègres » ? Vous lirez alors ce livre comme une métaphore d'une gestation littéraire effervescente appliquée au genre du roman policier...

Le renard était déjà le chasseur, de Herta Müller (trad. Claire de Oliveira, éd. du Seuil /Points poche) thumbnail image

Le renard était déjà le chasseur, de Herta Müller (trad. Claire de Oliveira, éd. du Seuil /Points poche)

Sujet grave, lecture difficile mais auteure à découvrir pour son style si particulier et efficace, qui laisse parfois fleurir des fulgurances poétiques sur les terres arides de l’oppression.

L’art fantastique, de Werner Hofmann (trad.  Dorian Astor, éd. Imprimeries Nationales) thumbnail image

L’art fantastique, de Werner Hofmann (trad. Dorian Astor, éd. Imprimeries Nationales)

Ce voyage très érudit dans le monde de l'art fantastique est une excellente préparation à l’exposition qui sera consacrée à Odilon Redon au Grand palais le printemps prochain.

Satan à Goray, de Isaac Bashevis Singer (trad. Marie-Pierre Bay, éd. Stock / La Cosmopolite) thumbnail image

Satan à Goray, de Isaac Bashevis Singer (trad. Marie-Pierre Bay, éd. Stock / La Cosmopolite)

Entre persécutions et délire messianique, entre culpabilité et victimisation, le conteur Singer nous livre une histoire de démon et d'exorcisme au sein de la communauté juive d'une petite bourgade polonaise au XVIIème siècle.

Petite mystique de Jean Genet : la famille, la mort, le pardon, de Jean-Luc A. d’Asciano (éd. L’œil d’or) thumbnail image

Petite mystique de Jean Genet : la famille, la mort, le pardon, de Jean-Luc A. d’Asciano (éd. L’œil d’or)

2010 est l’année de la commémoration de la naissance de Jean Genet, écrivain à la forte personnalité dont l’œuvre suscite encore aujourd’hui, près de 25 ans après sa mort, de nombreux débats. Mais laissons de côté l’engagement politique controversé et penchons nous plutôt sur l’œuvre...

Rupture, de Simon Lelic (trad. Christophe Mercier, éditions du Masque) thumbnail image

Rupture, de Simon Lelic (trad. Christophe Mercier, éditions du Masque)

Il faut que quelque chose soit cassé, rompu, pour que l’homme redevienne un loup pour l’homme. Ce premier roman percutant loin des caricatures et stéréotypes souligne l'érosion morale d'une société prédatrice sur fond de tragédie meurtrière.

Le goût des pépins de pomme, de Katharina Hagena (trad. Bernard Kreiss, éd. Anne Carrière) thumbnail image

Le goût des pépins de pomme, de Katharina Hagena (trad. Bernard Kreiss, éd. Anne Carrière)

Comme dans le mythe égyptien, une jeune femme nommée Isis recherche et collecte des fragments de vérité épars, des éclats de vie morcelée. De vagues réminiscences fantasmagoriques en chroniques intimes avérées, l’ombre diffuse d’un passé filandreux laisse peu à peu place à une histoire familiale reconstituée.

Petite sœur, mon amour, de Joyce Carol Oates (trad. Claude Seban, éd. Philippe Rey) thumbnail image

Petite sœur, mon amour, de Joyce Carol Oates (trad. Claude Seban, éd. Philippe Rey)

Un roman magistral de noirceur et de cynisme dans lequel la sorcière Oates joue avec les angoisses primales de ses lecteurs...toute ressemblance avec des personnes ou des faits réels n’est pas fortuite, ni anodine, mais totalement fictive et proprement glaçante…

La fille à l’étoile d’or, de Roger Bichelberger (éd. Albin Michel) thumbnail image

La fille à l’étoile d’or, de Roger Bichelberger (éd. Albin Michel)

Le témoignage d'un lecteur d'Outre-Rhin inspire à Roger Bichelberger ce récit d'un jeune homme allemand, catholique et humaniste, confronté aux exactions du régime nazi. Doute et désillusion sur la nature humaine, poids de la culpabilité et de la honte...

André Kertész, de Michel Frizot / Annie-Laure Wanaverbecq (éd. Hazan, éd. du Jeu de Paume) thumbnail image

André Kertész, de Michel Frizot / Annie-Laure Wanaverbecq (éd. Hazan, éd. du Jeu de Paume)

Regardez une photo de Kertész et elle s’inscrit en vous comme si elle avait toujours fait partie de votre héritage. Elle resurgit au hasard de votre vie et de vos émotions comme une comptine de votre enfance, le goût du gâteau de votre grand-mère, l’odeur des premières fleurs du printemps.

L’échiquier de la reine, de Yann Kerlau (éd. Plon) thumbnail image

L’échiquier de la reine, de Yann Kerlau (éd. Plon)

Personnage romanesque et passionné, Christine de Suède joue le rôle-titre dans un nouveau roman historique retraçant sa vie tumultueuse et frondeuse à travers l'Europe du XVIIème siècle.

← articles antérieurs
articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab