Les enfants de la nuit, de Frank Delaney (trad. Hubert Tézenas, éd. Le Cherche Midi) thumbnail image

Les enfants de la nuit, de Frank Delaney (trad. Hubert Tézenas, éd. Le Cherche Midi)

Une nouvelle pierre dans le jardin de la polémique : "les écrivains ont-ils tous les droits au nom des prérogatives de la fiction et de la liberté d'esprit ?" Ce livre m'a laissé un malaise trouble et persistant...

Zuleika Dobson, de Max Beerbohm (trad. Anne Sylvie Homassel, éd. Monsieur Toussaint Louverture) thumbnail image

Zuleika Dobson, de Max Beerbohm (trad. Anne Sylvie Homassel, éd. Monsieur Toussaint Louverture)

Ce texte, publié en 1911, est un véritable petit joyau d'écriture. Badinage satirique et drame romantique tout à la fois, Zuleika Dobson est une "fantaisie" où le frivole le dispute à la gravité, la noblesse à la mondanité, l'extravagance à la fatuité.

Origine, de Diana Abu-Jaber (trad. Edith Ochs, éd. Sonatine) thumbnail image

Origine, de Diana Abu-Jaber (trad. Edith Ochs, éd. Sonatine)

Hum..

Le Nazi et le Barbier, d’Edgar Hilsenrath (trad. Sacha Zilberfarb et Jörg Stickan, éd. Attila) thumbnail image

Le Nazi et le Barbier, d’Edgar Hilsenrath (trad. Sacha Zilberfarb et Jörg Stickan, éd. Attila)

Hilsenrath adopte un point de vue provocateur : nazisme et Holocauste sont évoqués sous l'angle du bourreau, mais à travers une satire baroque énoncée avec un détachement cru et une ironie mordante. Le personnage principal s'agite dans une pantalonnade insolente, le tout servi par une écriture truculente et fantasque.

Un pays à l’aube, de Dennis Lehane (trad. Isabelle Maillet, éd. Rivages / thriller) thumbnail image

Un pays à l’aube, de Dennis Lehane (trad. Isabelle Maillet, éd. Rivages / thriller)

Un roman au souffle épique, retraçant un épisode historique de la ville de Boston sur fond de tensions sociales et manipulations politiques. Dennis Lehane nous décrit la ville, ses quartiers, ses habitants, avec une belle puissance d'évocation.

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman (trad. Philippe Bouquet, éd. Actes Sud) thumbnail image

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman (trad. Philippe Bouquet, éd. Actes Sud)

Stig Dagerman, jeune homme idéaliste tourmenté, très certainement hypersensible et d'une acuité impressionnante livre ses considérations sur la liberté de l'homme, l'emprise du désespoir, la difficulté de vivre, le salut de la création. Bouleversant.

Un village sans histoires, de Charles Lewinsky (trad. Léa Marcou, éd. Grasset) thumbnail image

Un village sans histoires, de Charles Lewinsky (trad. Léa Marcou, éd. Grasset)

Lors d'un récent cercle de lecture auquel je participais fut avantageusement présenté "Melnitz", de Charles Lewinsky, saga d'une famille juive en Suisse. Quelques jours plus tard en librairie, je ...

Le souffle de l’Ogre, de Brigitte Aubert (éd. Fayard noir) thumbnail image

Le souffle de l’Ogre, de Brigitte Aubert (éd. Fayard noir)

C'est râpeux, cru, déjanté, brutal, sauvage et pourtant on garde un sourire narquois et un oeil espiègle, d'un bout à l'autre de la lecture, en retrouvant ainsi notre âme de sale gosse qui lorgne goulûment une monstrueuse parade. Jubilatoire !

L’horizon, de Patrick Modiano (éd. Gallimard) thumbnail image

L’horizon, de Patrick Modiano (éd. Gallimard)

Une jolie promenade délicatement mélancolique dans les jardins suspendus du temps qui passe.

Mort de Bunny Munro, de Nick Cave (trad. Nicolas Richard, éd. Flammarion) thumbnail image

Mort de Bunny Munro, de Nick Cave (trad. Nicolas Richard, éd. Flammarion)

Nick Cave nous pousse dans nos retranchements, dans les sentiments les plus noirs qu'on puisse éprouver. Et on lui en veut de laisser ce flot noir briser les digues de la bienséance et de la moralité. Âme sensible s'abstenir...

La ligne de sang, de DOA (éd. Gallimard, coll. Folio policier) thumbnail image

La ligne de sang, de DOA (éd. Gallimard, coll. Folio policier)

Belle réussite que ce roman à l'assemblage périlleux de genres disparates qui confinent parfois au scabreux, mais qui détient cependant la clé de quelques heures de lecture prenante et frémissante.

En un tour de main, de Jo Witek (éd. Seuil, coll. Karactères) thumbnail image

En un tour de main, de Jo Witek (éd. Seuil, coll. Karactères)

Qui se cache derrière ce jeune magicien talentueux, à peine sorti de l'enfance, déjà habitué aux plateaux télé, aux succès d'audience et poursuivi par des fans admiratifs à la sortie de ses spectacles qui affichent tous complet ? "On n'est pas artiste sans qu'un grand malheur s'en soit mêlé". Jolie ...

Les Enfants de la veuve, de Paula Fox (trad. Marie-Hélène Dumas, éd. Joëlle Losfeld) thumbnail image

Les Enfants de la veuve, de Paula Fox (trad. Marie-Hélène Dumas, éd. Joëlle Losfeld)

Publié en 1976 et réédité en France aujourd'hui, "les enfants de la veuve" est une nouvelle incisive et grinçante sur le thème de la famille, de l'amour filial et maternel, des relations humaines écrasées par des egos surdimensionnés.

La compagnie des menteurs, de Karen Maitland (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine) thumbnail image

La compagnie des menteurs, de Karen Maitland (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine)

La Compagnie des menteurs est un récit à la fois historique et fantastique, avec un soupçon d'intrigue policière, dont l'intérêt réside principalement dans l'évocation talentueuse d'une ambiance médiévale obscurantiste.

← articles antérieurs
articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab