Indexé conte

← Revenir à l'accueil

Pour seul cortège, Laurent Gaudé (Actes sud) thumbnail image

Pour seul cortège, Laurent Gaudé (Actes sud)

Très beau voyage dans le Proche-Orient ancien avec Alexandre le Grand et ses derniers compagnons pour guide, au coeur des mythes les plus cruels et des poèmes les plus épiques.

Les trois lumières, Claire Keegan (Sabine Wespieser) thumbnail image

Les trois lumières, Claire Keegan (Sabine Wespieser)

Lumineuse évocation de l'enfance et nouvelle illustration littéraire magistrale de « notre besoin de consolation »...

Du domaine des Murmures, Carole Martinez (Gallimard) thumbnail image

Du domaine des Murmures, Carole Martinez (Gallimard)

Contemporaine d'Yseult la blonde, Esclarmonde est une jouvencelle sacrifiée dans un monde rugueux où l'amour n'a rien de courtois. Entre soumission et rébellion, prodiges et miracles, un conte médiéval enchanteur et effrayant dont le plus beau joyau est la femme.

1Q84, livre 1 avril-juin et livre 2 juillet-septembre, Haruki Murakami, (Belfond) thumbnail image

1Q84, livre 1 avril-juin et livre 2 juillet-septembre, Haruki Murakami, (Belfond)

Attendez-vous à entrer dans un monde distordu et fabuleux porté par une narration hypnotique et diluée... Serez-vous à votre tour captivé ?

Le blanc va aux sorcières, Helen Oyeyemi (Galaade) thumbnail image

Le blanc va aux sorcières, Helen Oyeyemi (Galaade)

Evocation fabuleuse de la vulnérabilité de l'adolescence, du deuil et des fêlures existentielles. Inspiré d'une légende des Caraïbes, ce récit onirique et poétique est un grand coup de coeur...

Maria, Pierre Pelot (éditions Héloïse d’Ormesson) thumbnail image

Maria, Pierre Pelot (éditions Héloïse d’Ormesson)

Une lecture tendre et cruelle à la fois, un roman qui porte au coeur...

La panne, Friedrich Dürenmatt (Zoé éditions) thumbnail image

La panne, Friedrich Dürenmatt (Zoé éditions)

Petit bijou de concision littéraire d'une efficacité redoutable, entre conte de fées et cauchemar kafkaïen, justice divine et jugement humain, cette "odyssée de la conscience" d'un individu révèle également une vision mordante de la société.

Forêts noires, de Romain Verger (Quidam éditions) thumbnail image

Forêts noires, de Romain Verger (Quidam éditions)

Entre rêve et réalité, oscillant entre merveilleux et monstrueux dans les ténébreux arcanes de nos souvenirs, ce conte fantastique reprend les grandes angoisses et les émois de nos jeunes années, explore le sentiment de perte et la crainte de l’inconnu, l’appréhension ressentie d’un être en pleine métamorphose.

Satan à Goray, de Isaac Bashevis Singer (trad. Marie-Pierre Bay, éd. Stock / La Cosmopolite) thumbnail image

Satan à Goray, de Isaac Bashevis Singer (trad. Marie-Pierre Bay, éd. Stock / La Cosmopolite)

Entre persécutions et délire messianique, entre culpabilité et victimisation, le conteur Singer nous livre une histoire de démon et d'exorcisme au sein de la communauté juive d'une petite bourgade polonaise au XVIIème siècle.

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif) thumbnail image

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif)

...bâton de vieillesse de nos existences frénétiquement orgueilleuses, « la vieille au buisson de roses » est un charme qui répond merveilleusement à notre besoin de consolation.

Le visage vert n° 17, octobre 2010, collectif (éd. Zulma) thumbnail image

Le visage vert n° 17, octobre 2010, collectif (éd. Zulma)

Depuis 1995, les collaborateurs de la revue du Visage vert ont sélectionné plus de 90 nouvelles, contes et légendes issus de la littérature fantastique. Dans ce dix-septième numéro, le fil conducteur repose sur l’intrusion du surnaturel au sein même de la nature.

CosmoZ, de Claro (éd. Actes sud) thumbnail image

CosmoZ, de Claro (éd. Actes sud)

CosmoZ, c’est une invite au voyage intersidérant, un appel à l’évocation  subliminale de vos rêves et cauchemars, de vos aspirations les plus essentielles, de vos craintes les plus noires. Vous entrez dans une quatrième dimension, une twilight zone qui distord le temps, l’espace.

Le souffle de l’Ogre, de Brigitte Aubert (éd. Fayard noir) thumbnail image

Le souffle de l’Ogre, de Brigitte Aubert (éd. Fayard noir)

C'est râpeux, cru, déjanté, brutal, sauvage et pourtant on garde un sourire narquois et un oeil espiègle, d'un bout à l'autre de la lecture, en retrouvant ainsi notre âme de sale gosse qui lorgne goulûment une monstrueuse parade. Jubilatoire !

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab