Indexé existence

← Revenir à l'accueil

Annabel, Kathleen Winter (Christian Bourgois) thumbnail image

Annabel, Kathleen Winter (Christian Bourgois)

Le douloureux sujet de l'hermaphrodisme abordé par une plume douce et délicate.

La singulière tristesse du gâteau au citron, Aimee Bender (L’Olivier) thumbnail image

La singulière tristesse du gâteau au citron, Aimee Bender (L’Olivier)

Comment, à la sortie de l'âge tendre, on arrive à composer avec qui l'on est et ce que l'on est... Très jolie variation sur le thème de la quête d'identité.

Je nagerai jusqu’aux premiers rapides, Jean-Laurent Poli (LC éditions) thumbnail image

Je nagerai jusqu’aux premiers rapides, Jean-Laurent Poli (LC éditions)

Un homme cobaye remonte à contre-courant le flot tumultueux de l'existence, en prise avec la souffrance, la vieillesse, la maladie et la mort... Mais arrivé aux premiers rapides, "un poignet invisible (le remet) dans le sens de la vie".

Je n’ai de goût qu’aux pleurs que tu me vois répandre, Sébastien Bonnemason-Richard (Alma) thumbnail image

Je n’ai de goût qu’aux pleurs que tu me vois répandre, Sébastien Bonnemason-Richard (Alma)

Road-movie halluciné d'un funambule romantique soumis aux affres d'un amour exclusif et absolu : "Dérisoire, au bord d’une mer démontée, je suis errant de l’estran, entre mer et plage, mer et nuages, dans l’indistinction du jour et de la nuit"...

Sombre dimanche, Alice Zeniter (Albin Michel) thumbnail image

Sombre dimanche, Alice Zeniter (Albin Michel)

L'histoire d'une famille en Hongrie, du temps du rideau de fer aux années 90. Mélancolique et attachant.

La vie rêvée d’Ernesto G., Jean-Michel Guenassia (Albin Michel) thumbnail image

La vie rêvée d’Ernesto G., Jean-Michel Guenassia (Albin Michel)

Un très grand coup de coeur !

Kafka suite, Laurent Jouannaud (Pascal Galodé éditeurs) thumbnail image

Kafka suite, Laurent Jouannaud (Pascal Galodé éditeurs)

Et si Kafka n'était pas mort dans la fleur de l'âge en 1924 dans un sanatorium autrichien ? Et s'il avait vécu jusqu'en 1946 ? Que serait-il devenu ? Ecrire une suite à la vie de Kafka, c'est le pari fou, et réussi, de ce livre ambitieux.

Le monde à l’endroit, Ron Rash (Seuil) thumbnail image

Le monde à l’endroit, Ron Rash (Seuil)

... tu seras un homme, mon fils...

Les étrangers, Sándor Márai (Albin Michel) thumbnail image

Les étrangers, Sándor Márai (Albin Michel)

Roman inédit jusqu'alors en France du grand écrivain hongrois Sándor Márai. Observations, méditations et état d'âme mélancolique d'un jeune exilé dans le Paris des années folles. Entre fascination et désenchantement.

La nuit tombée, Antoine Choplin (La Fosse aux ours) thumbnail image

La nuit tombée, Antoine Choplin (La Fosse aux ours)

La nuit est tombée sur le coeur des hommes... Un homme, seul, enfourchant une machine pétaradante et cahotante, roule vers le coeur d'une zone d'exclusion à la recherche d'une... porte. Désolation lunaire après catastrophe industrielle mais réconfort à la chaleur humaine, même irradiée...

Moi et toi, Niccolò Ammaniti (Robert Laffont) thumbnail image

Moi et toi, Niccolò Ammaniti (Robert Laffont)

Un roman court sur les failles et la détresse psychologiques de l'adolescence, les difficiles relations de famille, l'insurmontable adaptation au choc du réel pour des âmes sensibles ou trop lucides.

A travers les champs bleus, Claire Keegan (Sabine Wespieser) thumbnail image

A travers les champs bleus, Claire Keegan (Sabine Wespieser)

"Déjà, elle avait inscrit l’histoire dans l’espace et le temps, l’avait empreinte d’une atmosphère, et d’un désir intense. Il y avait la terre et le feu et l’eau sur ces pages ; il y avait un homme et une femme, et la solitude humaine..."

Le peintre et la jeune fille, Margriet De Moor (Libella-Maren Sell) thumbnail image

Le peintre et la jeune fille, Margriet De Moor (Libella-Maren Sell)

La rencontre contemplative et mélancolique de Rembrandt et d'Elsje Christiaens, jeune fille coupable de meurtre et immortalisée sur le gibet par le maître. Un voyage pittoresque et mélancolique dans l’art et les pays bas, une évocation contemplative de l'existence.

Brûlures d’enfance, Ursula Hegi (Galaade) thumbnail image

Brûlures d’enfance, Ursula Hegi (Galaade)

Un village en Allemagne en 1934. Dans la lignée d'Erika Mann, Ursula Hegi sonde la conscience de l'Allemagne au moment de la prise de pouvoir d'Hitler.

← articles antérieurs

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab