Indexé livre de poche

← Revenir à l'accueil

Les quatre diables, Herman Bang (Phébus / Libretto) thumbnail image

Les quatre diables, Herman Bang (Phébus / Libretto)

C'est beau, c'est calme, c'est serein... Mais le charme va être fatalement rompu. Si vous aimez Zweig, il y a des chances que vous appréciez également cette nouvelle danoise de la fin du XIXème siècle, tout en délicatesse et finesse psychologique...

Le chat dans le cercueil, KOIKE Mariko (Piquier poche) thumbnail image

Le chat dans le cercueil, KOIKE Mariko (Piquier poche)

Une nouvelle histoire nippone de... chat. Mais le récit mettant en scène l'existence dans toute sa banalité ne porte pas cette fois-ci vers d'éclatantes lumières mais plutôt de sombres abysses...

Sur la plage de Chesil, Ian McEwan (Folio) thumbnail image

Sur la plage de Chesil, Ian McEwan (Folio)

Attention : oeuvre magistrale ! Fulgurant, puissant, détonant, troublant, dérangeant, profond et fascinant, ce court roman sur les relations hommes femmes confirme l'incroyable talent de Ian McEwan.

La nièce d’Hitler, Ron Hansen (Libretto) thumbnail image

La nièce d’Hitler, Ron Hansen (Libretto)

Plongée dans les prémices du IIIème Reich et les coulisses de la vie intime d'Hitler à travers la sulfureuse relation qu'il entretenait avec sa nièce. Glaçante prélogie de l'insondable folie meurtrière à venir...

Le chat qui venait du ciel, Takashi Hiraide (Picquier) thumbnail image

Le chat qui venait du ciel, Takashi Hiraide (Picquier)

Face au tumulte et à l'insécurité de l'existence, un chat... Un jeune chat espiègle et attachant pointe le museau dans un jardin et les hommes retrouvent leur souffle avant de nouvelles tempêtes. Posé et mélancolique, inquiet et fataliste, le récit est aussi plein de poésie et d'émotions, d'interrogations sur l'existence ...

La fille tatouée, de Joyce Carol Oates (LGF, livre de poche) thumbnail image

La fille tatouée, de Joyce Carol Oates (LGF, livre de poche)

Il n'y a pas de rédemption possible chez Oates : on n'échappe pas comme ça à son destin, fût-il misérable, même effleuré par un fugace mais vain espoir.

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab