Indexé mélancolie

← Revenir à l'accueil

André Kertész, de Michel Frizot / Annie-Laure Wanaverbecq (éd. Hazan, éd. du Jeu de Paume) thumbnail image

André Kertész, de Michel Frizot / Annie-Laure Wanaverbecq (éd. Hazan, éd. du Jeu de Paume)

Regardez une photo de Kertész et elle s’inscrit en vous comme si elle avait toujours fait partie de votre héritage. Elle resurgit au hasard de votre vie et de vos émotions comme une comptine de votre enfance, le goût du gâteau de votre grand-mère, l’odeur des premières fleurs du printemps.

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif) thumbnail image

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif)

...bâton de vieillesse de nos existences frénétiquement orgueilleuses, « la vieille au buisson de roses » est un charme qui répond merveilleusement à notre besoin de consolation.

L’indésirable, de Sarah Waters (trad. Alain Defossé, éd. Denoël & d’ailleurs) thumbnail image

L’indésirable, de Sarah Waters (trad. Alain Defossé, éd. Denoël & d’ailleurs)

Lorsque l’âme mélancolique d’Emily Brontë rencontre le fantastique d’Edgar Poe, cela donne un roman gothique au romantisme haletant…

Marilyn Monroe, fragments, poèmes, écrits intimes, lettres (trad. Tiphaine Samoyault, éd. du Seuil) thumbnail image

Marilyn Monroe, fragments, poèmes, écrits intimes, lettres (trad. Tiphaine Samoyault, éd. du Seuil)

Impossible de rester de glace devant un coeur (partiellement) mis à nu...

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Matthias Enard (éd. Actes sud) thumbnail image

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Matthias Enard (éd. Actes sud)

Mathias Enard nous envoûte avec ce conte mélancolique où l’artiste se fait homme, l’Orient se fait promesse ; où l’art se perpétue et se transmet.

Seul le silence, de R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine) thumbnail image

Seul le silence, de R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine)

"Seul le silence", c'est un concentré d'émotions, un récit délicat et subtil, un personnage principal puissant, une atmosphère captivante aux charmes vénéneux. Imperceptiblement, la mélancolie vous gagne, insaisissable, faussement somnolente. Vous êtes cernés, vous êtes pris, vous êtes emportés...

Les Lieux sombres, de Gillian Flynn (trad. Héloïse Esquié, éd. Sonatine) thumbnail image

Les Lieux sombres, de Gillian Flynn (trad. Héloïse Esquié, éd. Sonatine)

Tout en nuances, Gillian Flynn arrive à distiller au cours de son récit une insidieuse mélancolie qui fait de ces « lieux sombres » une lecture prenante et attachante.

L’Afrique au crépuscule, de Nick Brandt (éd. de La Martinière) thumbnail image

L’Afrique au crépuscule, de Nick Brandt (éd. de La Martinière)

Un peu d'humilité dans ce monde de brutes. Ce livre de photographies spectaculaires est un hommage vibrant à un monde en train de disparaître.

articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab