Indexé police

← Revenir à l'accueil

Garden of love, de Marcus Malte (Folio policier) thumbnail image

Garden of love, de Marcus Malte (Folio policier)

Roman de la folie, intrigue où se disputent à égale mesure paranoïa et schizophrénie. Dédoublement de personnalité, troubles de la mémoire et de la temporalité, délires hallucinatoires et manipulations de la réalité sont un terreau fertile pour brouiller les pistes et alimenter le suspense...

Rupture, de Simon Lelic (trad. Christophe Mercier, éditions du Masque) thumbnail image

Rupture, de Simon Lelic (trad. Christophe Mercier, éditions du Masque)

Il faut que quelque chose soit cassé, rompu, pour que l’homme redevienne un loup pour l’homme. Ce premier roman percutant loin des caricatures et stéréotypes souligne l'érosion morale d'une société prédatrice sur fond de tragédie meurtrière.

Exit music, de Ian Rankin (trad. Daniel Lemoine, éd. du Masque) thumbnail image

Exit music, de Ian Rankin (trad. Daniel Lemoine, éd. du Masque)

Dernière enquête de l’inspecteur Rebus ou fausse sortie ? Notre bonhomme matois est à dix jours d’une retraite qu’il voit arriver d’un œil maussade et peu enjoué. Il se lance donc à corps perdu dans une enquête ultime...

Vice caché, de Thomas Pynchon (trad. Nicolas Richard, éd. du Seuil) thumbnail image

Vice caché, de Thomas Pynchon (trad. Nicolas Richard, éd. du Seuil)

Vous connaissez les comics strips ? Eh bien "Vice caché", c’est une sorte de comic strip underground, à la "freak brothers", sans dessins mais tout aussi tonitruant, bavard et aveuglant.

Tokyo ville occupée, de David Peace (trad. Jean-Paul Gratias, éd. Rivages/thriller) thumbnail image

Tokyo ville occupée, de David Peace (trad. Jean-Paul Gratias, éd. Rivages/thriller)

"Tokyo ville occupée" est une invitation à une veillée funéraire : celle du Japon de l’après de guerre. A la manière de Ryûnosuke Akutagawa, David Peace entrelacent et dévoilent les bribes de vérité ou d’hypothèses historiques dans le vortex déchaîné d’une narration polyphonique. Un très grand roman, noir et virtuose.

Un employé modèle, de Paul Cleave (trad. Benjamin Legrand, éd. Sonatine) thumbnail image

Un employé modèle, de Paul Cleave (trad. Benjamin Legrand, éd. Sonatine)

Une nouvelle histoire de serial killer… en séries. Cette petite plongée dans l’univers mental d’un détraqué de 9 ans d'âge affectif est plutôt burlesque et presque rafraîchissante… Allez-donc savoir pourquoi, mais on dirait presque une farce ! Même pas peur…

L’enfant perdu, de John Art (trad. Sabine Boulongne, éd. JC Lattès) thumbnail image

L’enfant perdu, de John Art (trad. Sabine Boulongne, éd. JC Lattès)

A travers une trame policière sans prétention retentit l’histoire d’enfants grandis trop vite, confrontés à des situations qui les condamnent à la désillusion, à des violences qui les obligent à acquérir une dureté de tempérament, un dessèchement des sentiments. Mais c’est aussi un roman sur l’amitié.

La mort des bois, de Brigitte Aubert (éd. Seuil / Points poche) thumbnail image

La mort des bois, de Brigitte Aubert (éd. Seuil / Points poche)

Décidément une auteure de talent !

La mort, entre autres, de Philip Kerr (trad. Johan-Frédérik Hel Guedj, éd. du Masque) thumbnail image

La mort, entre autres, de Philip Kerr (trad. Johan-Frédérik Hel Guedj, éd. du Masque)

Nous voilà donc plongés dans un récit avec du rythme, de la perfidie, de la dissimulation, du crime, de l’hypocrisie, du mensonge, de la compromission et de la corruption ; le tout sur une trame historique des plus glauques, avec des personnages souvent abjects et des motivations infâmes. Mais fort ...

Par un matin d’automne, de Robert Goddard (trad. Marie-José Astre-Démoulin, éd. Sonatine) thumbnail image

Par un matin d’automne, de Robert Goddard (trad. Marie-José Astre-Démoulin, éd. Sonatine)

Eté 1916 : meurtre et disparition au sein de l'aristocratie anglaise. Les années passent mais les secrets de famille refont surface un jour...

Une douce flamme, de Philip Kerr (trad. Philippe Bonnet, éd. du Masque) thumbnail image

Une douce flamme, de Philip Kerr (trad. Philippe Bonnet, éd. du Masque)

Se basant sur le livre "La auténtica Odessa" d’Uki Goni, Philip Kerr mêle fiction et réalité historique avec maestria. Pour enfoncer le clou sur le passé trouble de l'Argentine, il n'hésite pas à prolonger la "directive Onze 11" historique par une "directive Douze" fictive à nous glacer les sangs.

L’homme intérieur, de Jonathan Rabb (trad. Bernard Cucchi, éd. 10/18) thumbnail image

L’homme intérieur, de Jonathan Rabb (trad. Bernard Cucchi, éd. 10/18)

Allemagne fin des années 20 : les studios cinématographiques de Babelsberg, Fritz Lang, la montée du nazisme, la pègre berlinoise et un mort dans une baignoire...

Seul le silence, de R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine) thumbnail image

Seul le silence, de R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine)

"Seul le silence", c'est un concentré d'émotions, un récit délicat et subtil, un personnage principal puissant, une atmosphère captivante aux charmes vénéneux. Imperceptiblement, la mélancolie vous gagne, insaisissable, faussement somnolente. Vous êtes cernés, vous êtes pris, vous êtes emportés...

Les enfants de la nuit, de Frank Delaney (trad. Hubert Tézenas, éd. Le Cherche Midi) thumbnail image

Les enfants de la nuit, de Frank Delaney (trad. Hubert Tézenas, éd. Le Cherche Midi)

Une nouvelle pierre dans le jardin de la polémique : "les écrivains ont-ils tous les droits au nom des prérogatives de la fiction et de la liberté d'esprit ?" Ce livre m'a laissé un malaise trouble et persistant...

← articles antérieurs
articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab