Indexé Shoah

← Revenir à l'accueil

Kafka suite, Laurent Jouannaud (Pascal Galodé éditeurs) thumbnail image

Kafka suite, Laurent Jouannaud (Pascal Galodé éditeurs)

Et si Kafka n'était pas mort dans la fleur de l'âge en 1924 dans un sanatorium autrichien ? Et s'il avait vécu jusqu'en 1946 ? Que serait-il devenu ? Ecrire une suite à la vie de Kafka, c'est le pari fou, et réussi, de ce livre ambitieux.

Un repas en hiver, Hubert Mingarelli (Stock) thumbnail image

Un repas en hiver, Hubert Mingarelli (Stock)

Acceptez sans hésiter l'invitation de ce repas en hiver... Laissez-vous gagner par l'emprise subtile, puissante et lancinante du récit. Un livre court, percutant, qui fend sans conteste la mer gelée...

La réparation, Colombe Schneck (Grasset) thumbnail image

La réparation, Colombe Schneck (Grasset)

"Car de ces femmes si vivantes, Hélène et Ginda ne pouvaient évoquer le souvenir sans rappeler cela, Raya et Macha, après la mort de Salomé et Kalman avaient choisi la vie, quand elles, Hélène et Ginda, avaient par ces mêmes morts, renoncé, en partie, à la vie et à l'amour."

Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin, Marianne Rubinstein (Verticales) thumbnail image

Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin, Marianne Rubinstein (Verticales)

Cet essai est une compilation de témoignages concernant les blessures existentielles que la Shoah a indirectement infligées aux enfants de la deuxième génération, c'est à dire des petits-enfants des déportés qui laissèrent derrière eux des milliers d'orphelins à jamais traumatisés.

Au coeur du Troisième Reich, Albert Speer (Fayard) thumbnail image

Au coeur du Troisième Reich, Albert Speer (Fayard)

Le témoignage aussi instructif qu'effrayant de l'architecte d'Hitler, Ministre de l'Arment et des munitions du Troisième Reich, condamné à 20 ans de prison aux procès de Nuremberg.

Flétrissure, Nele Neuhaus (Actes sud) thumbnail image

Flétrissure, Nele Neuhaus (Actes sud)

Un bon policier allemand mêlant de terribles secrets de famille et une noirceur d'âme insondable sur fond de Seconde guerre mondiale et d'aristocratie douteuse.

La fille tatouée, de Joyce Carol Oates (LGF, livre de poche) thumbnail image

La fille tatouée, de Joyce Carol Oates (LGF, livre de poche)

Il n'y a pas de rédemption possible chez Oates : on n'échappe pas comme ça à son destin, fût-il misérable, même effleuré par un fugace mais vain espoir.

La fille à l’étoile d’or, de Roger Bichelberger (éd. Albin Michel) thumbnail image

La fille à l’étoile d’or, de Roger Bichelberger (éd. Albin Michel)

Le témoignage d'un lecteur d'Outre-Rhin inspire à Roger Bichelberger ce récit d'un jeune homme allemand, catholique et humaniste, confronté aux exactions du régime nazi. Doute et désillusion sur la nature humaine, poids de la culpabilité et de la honte...

Elle avait des yeux verts, de Arnošt Lustig (trad. Erika Abrams, éd. Galaade) thumbnail image

Elle avait des yeux verts, de Arnošt Lustig (trad. Erika Abrams, éd. Galaade)

« Toutes mes héroïnes me sont proches, car elles ont essayé de vivre une vie bonne et accomplie, mais peu d'entre elles l'ont réussie, parce qu'ainsi va le train du monde ».

Melnitz, de Charles Lewinsky (trad. de Léa Marcou, éd. Grasset) thumbnail image

Melnitz, de Charles Lewinsky (trad. de Léa Marcou, éd. Grasset)

Emmené par une belle écriture sage mais inspirée, le lecteur parcourt sur cinq générations le quotidien des Schmatters-Meijers, qui ont tenté de se frayer une place dans la société helvète en composant avec leurs particularités dues à la fois à la culture yiddish et à la tradition religieuse.

Les enfants de la nuit, de Frank Delaney (trad. Hubert Tézenas, éd. Le Cherche Midi) thumbnail image

Les enfants de la nuit, de Frank Delaney (trad. Hubert Tézenas, éd. Le Cherche Midi)

Une nouvelle pierre dans le jardin de la polémique : "les écrivains ont-ils tous les droits au nom des prérogatives de la fiction et de la liberté d'esprit ?" Ce livre m'a laissé un malaise trouble et persistant...

Le Nazi et le Barbier, d’Edgar Hilsenrath (trad. Sacha Zilberfarb et Jörg Stickan, éd. Attila) thumbnail image

Le Nazi et le Barbier, d’Edgar Hilsenrath (trad. Sacha Zilberfarb et Jörg Stickan, éd. Attila)

Hilsenrath adopte un point de vue provocateur : nazisme et Holocauste sont évoqués sous l'angle du bourreau, mais à travers une satire baroque énoncée avec un détachement cru et une ironie mordante. Le personnage principal s'agite dans une pantalonnade insolente, le tout servi par une écriture truculente et fantasque.

Le ciel de Bay City, de Catherine Mavrikakis (éd. Sabine Wespieser) thumbnail image

Le ciel de Bay City, de Catherine Mavrikakis (éd. Sabine Wespieser)

Ce livre est un témoignage littéraire du traumatisme de la deuxième génération dont héritent les enfants des survivants de la Shoah. Exigeant, dur, sombre mais nécessaire, il est porté par une écriture rageuse, un souffle où l’urgence le dispute à l’indicible.

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab