Indexé solitude

← Revenir à l'accueil

Le sang des pierres, Johan Theorin (Albin Michel) thumbnail image

Le sang des pierres, Johan Theorin (Albin Michel)

Une terre isolée entre ciel et mer, suspendue entre vent léger et profondeur minérale, hésitant entre hostilité et bienveillance. Un roman d’ambiance aux intrigues noires, aux lourds secrets et à la pudeur boréale. Une histoire à plusieurs voix marquée par le folklore merveilleux si souvent présent dans la littérature nordique.

Cette vie ou une autre, de Dan Chaon (trad. Hélène Fournier, éd. Albin Michel) thumbnail image

Cette vie ou une autre, de Dan Chaon (trad. Hélène Fournier, éd. Albin Michel)

La pseudologie fantastique, vous connaissez ? Dan Chaon apporte sa pierre à l'édifice fictionnel fécond inspiré par ce phénomène narcissique qui met en scène un usurpateur doué et un mystifié consentant dans une société en quête de sens et d'identité.

Lacrimosa, de Régis Jauffret (éditions Gallimard) thumbnail image

Lacrimosa, de Régis Jauffret (éditions Gallimard)

Joute verbale d'outre-tombe serrée et incisive entre un écrivain d'âge mûr bien vivant et une jeune femme passionnée dont les mots sont d’autant plus cinglants qu'elle s’est violemment donnée la mort. En filigrane : une réflexion sur la création littéraire, la vanité de l'homme…

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif) thumbnail image

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif)

...bâton de vieillesse de nos existences frénétiquement orgueilleuses, « la vieille au buisson de roses » est un charme qui répond merveilleusement à notre besoin de consolation.

Au hasard, de Bruno Gaia (éd. EP & LA Arès) thumbnail image

Au hasard, de Bruno Gaia (éd. EP & LA Arès)

Dans ses nouvelles, Bruno Gaïa croque à belles dents un portrait de notre monde moderne, jetant tantôt un regard attendri et compatissant sur ses personnages appartenant à des "légions de sublimes minables", tantôt un œil insolent et acerbe sur nos modes de vie.

Marilyn Monroe, fragments, poèmes, écrits intimes, lettres (trad. Tiphaine Samoyault, éd. du Seuil) thumbnail image

Marilyn Monroe, fragments, poèmes, écrits intimes, lettres (trad. Tiphaine Samoyault, éd. du Seuil)

Impossible de rester de glace devant un coeur (partiellement) mis à nu...

Suite(s) impériale(s), de Bret Easton Ellis (trad. Pierre Guglielmina, éd. Robert Laffont, coll. Pavillons) thumbnail image

Suite(s) impériale(s), de Bret Easton Ellis (trad. Pierre Guglielmina, éd. Robert Laffont, coll. Pavillons)

Nous retrouvons donc vingt-cinq ans après, le narrateur de "Less than zero". Qu’est donc devenu Clay ? Evidemment, Bret Easton Ellis nous dépeint un tableau toujours aussi sombre.

Seul le silence, de R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine) thumbnail image

Seul le silence, de R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau, éd. Sonatine)

"Seul le silence", c'est un concentré d'émotions, un récit délicat et subtil, un personnage principal puissant, une atmosphère captivante aux charmes vénéneux. Imperceptiblement, la mélancolie vous gagne, insaisissable, faussement somnolente. Vous êtes cernés, vous êtes pris, vous êtes emportés...

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman (trad. Philippe Bouquet, éd. Actes Sud) thumbnail image

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman (trad. Philippe Bouquet, éd. Actes Sud)

Stig Dagerman, jeune homme idéaliste tourmenté, très certainement hypersensible et d'une acuité impressionnante livre ses considérations sur la liberté de l'homme, l'emprise du désespoir, la difficulté de vivre, le salut de la création. Bouleversant.

articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab