Indexé Soyons curieux !

← Revenir à l'accueil

Le renard était déjà le chasseur, de Herta Müller (trad. Claire de Oliveira, éd. du Seuil /Points poche) thumbnail image

Le renard était déjà le chasseur, de Herta Müller (trad. Claire de Oliveira, éd. du Seuil /Points poche)

Sujet grave, lecture difficile mais auteure à découvrir pour son style si particulier et efficace, qui laisse parfois fleurir des fulgurances poétiques sur les terres arides de l’oppression.

L’art fantastique, de Werner Hofmann (trad.  Dorian Astor, éd. Imprimeries Nationales) thumbnail image

L’art fantastique, de Werner Hofmann (trad. Dorian Astor, éd. Imprimeries Nationales)

Ce voyage très érudit dans le monde de l'art fantastique est une excellente préparation à l’exposition qui sera consacrée à Odilon Redon au Grand palais le printemps prochain.

Petite mystique de Jean Genet : la famille, la mort, le pardon, de Jean-Luc A. d’Asciano (éd. L’œil d’or) thumbnail image

Petite mystique de Jean Genet : la famille, la mort, le pardon, de Jean-Luc A. d’Asciano (éd. L’œil d’or)

2010 est l’année de la commémoration de la naissance de Jean Genet, écrivain à la forte personnalité dont l’œuvre suscite encore aujourd’hui, près de 25 ans après sa mort, de nombreux débats. Mais laissons de côté l’engagement politique controversé et penchons nous plutôt sur l’œuvre...

André Kertész, de Michel Frizot / Annie-Laure Wanaverbecq (éd. Hazan, éd. du Jeu de Paume) thumbnail image

André Kertész, de Michel Frizot / Annie-Laure Wanaverbecq (éd. Hazan, éd. du Jeu de Paume)

Regardez une photo de Kertész et elle s’inscrit en vous comme si elle avait toujours fait partie de votre héritage. Elle resurgit au hasard de votre vie et de vos émotions comme une comptine de votre enfance, le goût du gâteau de votre grand-mère, l’odeur des premières fleurs du printemps.

Renaissances africaines : le continent noir décrypté par l’un des siens, de Marcel Zadi Kessy (éditions des îlots de résistance) thumbnail image

Renaissances africaines : le continent noir décrypté par l’un des siens, de Marcel Zadi Kessy (éditions des îlots de résistance)

Une vision positive et constructive des rapports Nord-Sud et un élan vers une troisième voie de développement salvatrice par un sage africain.

Lincoln, de Gore Vidal (trad. Gérard Joulié, éd. Galaade) thumbnail image

Lincoln, de Gore Vidal (trad. Gérard Joulié, éd. Galaade)

Avec ce « Lincoln », les amateurs de romans historiques et de destinées extraordinaires sont remarquablement servis. En s’attaquant au récit biographique de ce fameux président, Gore Vidal aborde également l’un des moments clé de l’identité nationale de ce vaste pays.

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif) thumbnail image

La vieille au buisson de roses, de Lionel-Edouard Martin (éd. Le Vampire Actif)

...bâton de vieillesse de nos existences frénétiquement orgueilleuses, « la vieille au buisson de roses » est un charme qui répond merveilleusement à notre besoin de consolation.

Jack l’Éventreur, de Robert Desnos (éd. de L’Herne) thumbnail image

Jack l’Éventreur, de Robert Desnos (éd. de L’Herne)

« Les crimes sadiques / Paris Matinal va commencer… après demain, mardi, une série d’articles sur deux affaires criminelles qui passionnèrent leur époque : Jack l’éventreur et Joseph Vacher, par Robert Desnos...»

Au hasard, de Bruno Gaia (éd. EP & LA Arès) thumbnail image

Au hasard, de Bruno Gaia (éd. EP & LA Arès)

Dans ses nouvelles, Bruno Gaïa croque à belles dents un portrait de notre monde moderne, jetant tantôt un regard attendri et compatissant sur ses personnages appartenant à des "légions de sublimes minables", tantôt un œil insolent et acerbe sur nos modes de vie.

Le visage vert n° 17, octobre 2010, collectif (éd. Zulma) thumbnail image

Le visage vert n° 17, octobre 2010, collectif (éd. Zulma)

Depuis 1995, les collaborateurs de la revue du Visage vert ont sélectionné plus de 90 nouvelles, contes et légendes issus de la littérature fantastique. Dans ce dix-septième numéro, le fil conducteur repose sur l’intrusion du surnaturel au sein même de la nature.

C’est de l’eau, de David Foster Wallace (trad. Charles Recoursé, éd. Au diable Vauvert) thumbnail image

C’est de l’eau, de David Foster Wallace (trad. Charles Recoursé, éd. Au diable Vauvert)

Un peu d’humilité et de compassion distillées par David Foster Wallace dans ce monde de brutes. En quelques mots et quelques images, il nous invite à sortir de notre égocentrisme arrogant et à nous ouvrir aux autres, rendant ainsi notre vie plus douce et celle d’autrui moins pénible.

Bacalao, de Nicolas Cano (éd. Arléa, coll. 1er mille) thumbnail image

Bacalao, de Nicolas Cano (éd. Arléa, coll. 1er mille)

Le récit délicat des affres tyranniques de la passion et de la douleur d’aimer m’a subtilement touchée et a éveillé en moi l’écho de figures romantiques artistiques qui me sont chères. Mélancolie, quand tu nous tiens…

Elle avait des yeux verts, de Arnošt Lustig (trad. Erika Abrams, éd. Galaade) thumbnail image

Elle avait des yeux verts, de Arnošt Lustig (trad. Erika Abrams, éd. Galaade)

« Toutes mes héroïnes me sont proches, car elles ont essayé de vivre une vie bonne et accomplie, mais peu d'entre elles l'ont réussie, parce qu'ainsi va le train du monde ».

Examen critique de la pétrification, de Thorne Smith (trad. Anne-Sylvie Homassel, éd. L’Oeil d’or) thumbnail image

Examen critique de la pétrification, de Thorne Smith (trad. Anne-Sylvie Homassel, éd. L’Oeil d’or)

Illustré sobrement mais efficacement par Sarah d’Haeyer, ce livre est une incursion dans l’insolence et la loufoquerie d’un auteur qui sera source d’inspiration pour de nombreux autres artistes de la sphère anglophone. Aux amateurs de littérature vintage et dissipée…

← articles antérieurs
articles postérieurs →

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab