Indexé xénophobie

← Revenir à l'accueil

Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin, Marianne Rubinstein (Verticales) thumbnail image

Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin, Marianne Rubinstein (Verticales)

Cet essai est une compilation de témoignages concernant les blessures existentielles que la Shoah a indirectement infligées aux enfants de la deuxième génération, c'est à dire des petits-enfants des déportés qui laissèrent derrière eux des milliers d'orphelins à jamais traumatisés.

Ce qu’il faut expier, Olle Lönnaeus (Liana Levi) thumbnail image

Ce qu’il faut expier, Olle Lönnaeus (Liana Levi)

« Ce qu'il faut expier » ou comment conjuguer habilement littérature policière et pamphlet social effrontément ciblé...

Tout, tout de suite, Morgan Sportès (Fayard) thumbnail image

Tout, tout de suite, Morgan Sportès (Fayard)

Notre radeau de la Méduse : Morgan Sportès incise des plaies purulentes de notre société en retraçant l'enchaînement apathique et inexorable des faits qui ont conduit à la torture et au meurtre. Ca s'est passé en bas de chez nous, c'était hier... Retour sur le "gang des barbares".

La fille tombée du ciel, Heidi W. Durrow (Anne Carrière éditions) thumbnail image

La fille tombée du ciel, Heidi W. Durrow (Anne Carrière éditions)

...ou de la difficulté de réussite du melting pot américain. Récit en partie autobiographique dont la fiction pousse assez loin la dramatisation. Prix Bellwether en 2008 récompensant les romans investis dans "le progrès social".

Bienvenue à Oakland, Eric Miles Williamson (Fayard) thumbnail image

Bienvenue à Oakland, Eric Miles Williamson (Fayard)

Plongée crue et brutale dans la misère d'Oakland : le sursaut révolté d'un homme accablé par l'indignité de sa condition et l'indifférence de la société...

Le livre des pères, Miklós Vámos (Denoël) thumbnail image

Le livre des pères, Miklós Vámos (Denoël)

Au gré d'un séjour à Budapest, un livre compagnon d'un voyage dans le temps...

La fille tatouée, de Joyce Carol Oates (LGF, livre de poche) thumbnail image

La fille tatouée, de Joyce Carol Oates (LGF, livre de poche)

Il n'y a pas de rédemption possible chez Oates : on n'échappe pas comme ça à son destin, fût-il misérable, même effleuré par un fugace mais vain espoir.

Rupture, de Simon Lelic (trad. Christophe Mercier, éditions du Masque) thumbnail image

Rupture, de Simon Lelic (trad. Christophe Mercier, éditions du Masque)

Il faut que quelque chose soit cassé, rompu, pour que l’homme redevienne un loup pour l’homme. Ce premier roman percutant loin des caricatures et stéréotypes souligne l'érosion morale d'une société prédatrice sur fond de tragédie meurtrière.

La fille à l’étoile d’or, de Roger Bichelberger (éd. Albin Michel) thumbnail image

La fille à l’étoile d’or, de Roger Bichelberger (éd. Albin Michel)

Le témoignage d'un lecteur d'Outre-Rhin inspire à Roger Bichelberger ce récit d'un jeune homme allemand, catholique et humaniste, confronté aux exactions du régime nazi. Doute et désillusion sur la nature humaine, poids de la culpabilité et de la honte...

Un pays à l’aube, de Dennis Lehane (trad. Isabelle Maillet, éd. Rivages / thriller) thumbnail image

Un pays à l’aube, de Dennis Lehane (trad. Isabelle Maillet, éd. Rivages / thriller)

Un roman au souffle épique, retraçant un épisode historique de la ville de Boston sur fond de tensions sociales et manipulations politiques. Dennis Lehane nous décrit la ville, ses quartiers, ses habitants, avec une belle puissance d'évocation.

Fille noire, fille blanche, de Joyce Carol Oates (trad. Claude Seban, éd. Philippe Rey ) thumbnail image

Fille noire, fille blanche, de Joyce Carol Oates (trad. Claude Seban, éd. Philippe Rey )

Pennsylvanie, 1974 : traumatisme de la guerre du Viet-Nam, scandale du Watergate, luttes pour les droits civiques. C’est dans cette Amérique bousculée et en pleine mutation que deux jeunes filles de 18 ans partagent la même chambre au Schuyler College.

La Ruelle bleue © Nathalie Goldgrab